Menu

Conférences

Le sport à Bollywood, une nouvelle représentation des corps et des plaisirs??

Sport et cinéma sont très liés dans nos sociétés occidentales. Le sport, miroir de l’homme et de la société contemporaine dans laquelle il se développe est vecteur de modes, d’images, de représentations, mais aussi de nouvelles cultures : celle du loisir et celle de la performance. Le sport arrive très tôt dans l’histoire du cinéma occidental, et contribue à déifier la figure du sportif. En Inde, la situation est différente. Et si le sport reste un axe mineur du cinéma, la pratique sportive au cinéma contribue à créer des corps différents, et à re-définir masculinité et féminité indiennes. Ce qui nous intéresse alors est de voir comment la représentation du sport à l’écran a entraîné une nouvelle représentation des corps et une nouvelle définition des identités genrées à Bollywood.
Par Hélène Kessous et Némésis Srour, doctorantes en cinéma indien, et directrices de la plateforme Contre-Courants.


Dimanche 18 Mars | 10h30
L’Avant-Scène Laval
Gratuit

Parole féministe en mémoire d’Ambedkar : les chanteuses paysannes du Maharashtra.

Bhimrao Ramji Ambedkar (1891-1956) portait « des souliers rouges et des chaussettes ». À la pochette de son veston, un « stylo en or » avec lequel il a rédigé la Constitution de l’Inde et « tué Gandhi dans un éclat de rire ». C’est par une époustouflante profusion de mots, d’images et de sonorités puisés de leur quotidien de paysannes, que des femmes de la communauté Mahãr témoignent de la vie et du décès de l’homme qui les a libérées des stigmates de l’intouchabilité. Elles chantent Ambedkar en construisant leur propre mémoire, celle de la communauté des dalit (« opprimés ») néo-bouddhistes, à travers la réappropriation – jusqu’à la falsification – de faits historiques marquants.

Guy Poitevin et son épouse Hema Rairkar ont sillonné 28 districts du Maharashtra, de 1996 à 1999, avec une équipe d’animateurs sociaux de GDS (Association des pauvres de la montagne). Ils ont enregistré, transcrit et analysé plus de 2000 chants interprétés dans les villages Mahãr pendant la mouture matinale du grain. Cet héritage mémoriel était la toile de fond du dernier ouvrage de Guy Poitevin « Ambedkar ! Des Intouchables chantent leur libérateur » (Karthala 2009) édité à titre posthume par Bernard Bel.

Cette conférence présentera la vie personnelle d’Ambedkar, son parcours politique et sa conversion religieuse tardive au bouddhisme tels que perçus par les femmes de sa communauté. Des clés fournies par l’analyse lexicale et prosodique des chants permettront d’apprécier la charge émotionnelle et la ferveur de leur discours féministe, que des auditrices urbaines découvrent aujourd’hui grâce à la diffusion du corpus « Ambedkar».

Par Bernard Bel, ingénieur de recherche au CNRS. En partenariat avec l’association Guy Poitevin Inde-Mayenne.


Lundi 19 Mars | 18h30
L’Avant-Scène, Laval
Gratuit

L’Inde dans l’opéra français

L’Inde est un continent qui a inspiré de nombreux artistes occidentaux au XIXe siècle. Ecrivains, peintres, sculpteurs et musiciens ont créé des oeuvres autour de l’idée qu’ils se faisaient de ce pays « exotique et lointain » ! Parmi les musiciens français, deux compositeurs ont écrit des opéras qui ont connu le succès ou la gloire dès leur création : Georges Bizet et « Les pêcheurs de perles » en 1863, Léo Delibes avec « Lakmé » en 1883. À partir de ces deux ouvrages célèbres et populaires, nous verrons comment les occidentaux, particulièrement les Français, imaginaient la civilisation indienne et les coutumes de ce pays , en tentant meme de composer de la musique « indienne » !
Par Didier Pillon, spécialiste de musique


Mercredi 21 Mars | 18h30
À L’Avant-Scène, Laval
Gratuit

Les divinités de l’Inde

Dans beaucoup de films indiens, au détour d’un travelling, peuvent apparaitre une statue avec plusieurs bras ou la représentation d’un homme à tête d’éléphant. Que penser de ces représentations étranges, comment s’y retrouver dans la multiplicité des images et des noms de ces divinités de l’Inde ? Et quelle est la signification des rites qui les accompagnent ? En prenant appui sur les images, l’animateur de l’exposé vous aidera à vous repérer dans cet univers exotique et vous  donnera des clés pour mieux comprendre la relation particulière des indiens avec le sacré. L’exposé sera suivi d’un temps d’échange afin de répondre aux questions des participants.
Par Vincent Lumeau, enseignant et plasticien


Samedi 24 Mars | 10h30
Auditorium du Grand Nord, Mayenne
Gratuit