Menu

1969 | 2014 (reprise) / Suède / 1h40

Adalen 31

De Bo Widerberg

Drame Historique Romance

Réalisation et scénario : Bo Winderberg
Interprètes : Peter Schildt, Kerstin Tidelius, Anita Björk, Roland Hedlund, Stefan Feierbach, Marie de Geer, Martin Widerberg 
Photographie : Jörgen Persson 
Production : Svensk Filmindustri (S.F.) 
Distributeur France (Reprise) : Malavida

Séances

dimanche 03 mars
10h00 / Le Vox, Mayenne

mardi 05 mars
20h30 / Cinéma Vox, Renazé

jeudi 07 mars
20h30 / Le Vox, Mayenne

dimanche 10 mars
18h30 / Cinéville, Laval

mardi 12 mars
20h30 / Cinéma Yves Robert, Evron

mardi 12 mars
20h30 / Le Palace, Château-Gontier

mercredi 13 mars
20h30 / Le Trianon, Le Bourgneuf-la-Forêt

jeudi 28 mars
20h30 / Cinéma municipal de Gorron

1969 | 2014 (reprise) / Suède / 1h40

Adalen 31

De Bo Widerberg

Drame Historique Romance

En 1931, à Adalen en Suède, les ouvriers  font grève devant un refus du patronat d’augmenter leur salaire. Lorsque les patrons font venir les «Jaunes», des ouvriers d’autres provinces, faisant le travail des grévistes, les ouvriers se mobilisent pour les repousser. L’armée est alors appelée en renfort. L’émeute est durement réprimée. C’est dans ce contexte, que Kjell Andersson, le fils d’un gréviste, et Anna, fille du directeur s’aiment en secret ignorant le fossé social qui les sépare… 

Ce film politique commence comme une chronique sociale  presque champêtre où la grève semble peu présente et où il semble régner le goût du rêve et du bonheur, dans l’intimité des  familles. Widerberg utilise la délicatesse, la fraicheur et l’innocence pour mettre en relief la différence des classes sociales et la répartition des richesses. Puis le conflit social se durcit et le déroulement des évènements vire au drame. On passe d’une description sensible de l’intimité des vies à une vision sanglante d’un drame social violent. Cette fiction a été créée à partir de faits réels, la révolte de 1931 qui entraina l’instauration de la Démocratie Sociale en Suède.

Né en 1930 à Malmö – Décédé en 1997 à Ängelholm. D’abord critique avec une chronique dans le journal de Stockholm, Expressen, Bo Widerberg devient écrivain. C’est la Nouvelle Vague française qui va l’inspirer pour libérer le film suédois techniquement et stylistiquement, offrant alors une alternative au cinéma d’Ingmar Bergman, en faisant la part belle à l’improvisation dans ses premiers films, mais aussi en ancrant ses meilleurs films dans une réalité sociale empreinte d’authenticité historique et de passion romantique qui vaudront à nombre de ses acteurs et films de nombreux prix au Festival de Cannes : Le Quartier du corbeau (1963), Ådalen 31 (1969), Joe Hill (1971), et All things fair (1995).

Galerie photos

  • Adalen 31
  • Adalen 31
  • Adalen 31