Menu

1971 | 2015 (version restaurée) / Suède, Etats-Unis / 1h50

Joe Hill

De Bo Widerberg

Drame

Réalisation : Bo Widerberg
Scénario : Bo widerberg, Steven Hopkins, Richard Weber
Interprètes : Thommy Berggren, Anja Schmidt, Kelvin Malave, Evert Anderson…
Photographie : Jörgen Persson, Peter Davidson
Musique : Stephan Grossman
Distribution France : Malavida

Séances

samedi 09 mars
13h40 / Cinéma Yves Robert, Evron

jeudi 14 mars
16h15 / Cinéville, Laval

jeudi 14 mars
20h30 / Le Majestic, Montsûrs

vendredi 15 mars
13h40 / Le Vox, Mayenne

vendredi 15 mars
18h30 / Cinéma Yves Robert, Evron

dimanche 17 mars
16h15 / Le Vox, Mayenne

1971 | 2015 (version restaurée) / Suède, Etats-Unis / 1h50

Joe Hill

De Bo Widerberg

Drame

Au début du XXème siècle, Joe et Paul Hill émigrent de la Suède vers les États-Unis. Ils fuient la misère et espèrent trouver un pays où ils pourront vivre de leur travail. Hélas, tout de suite confrontés à l’épouvantable pauvreté des quartiers populaires, Paul quitte New-York, bientôt suivi par Joe qui prend aussi la route de l’Ouest. De train en train, de ville en ville, Joe va parcourir le pays.

Personnalité attachante et généreuse, Joe accepte les pires tâches proposées à ceux qui ont un besoin vital de travailler. Très vite, il adhère au Syndicat IWW (Industrial Worker of the World ). Il défend ses camarades d’infortune contre les maltraitances de patrons esclavagistes. En parallèle, il reste poète, écrit et interprète de belles chansons qui égaient le quotidien si pénible. Son destin en fera la victime d’un système judiciaire corrompu. Cependant, Joe Hill, militant pacifiste, survivra dans les mémoires.

Le film est porté par le regard de son acteur principal, Thommy Berggren, la voix envoûtante de Joan Baez débute et conclut cette œuvre poignante, voilà un film à (re)découvrir absolument !

Prix du jury au Festival de Cannes 1971 |Film soutenu par la Ligue des Droits de l’Homme | Drame comportant des scènes qui peuvent heurter la sensibilité de certains spectateurs.

Né en 1930 à Malmö – Décédé en 1997 à Ängelholm. D’abord critique avec une chronique dans le journal de Stockholm, Expressen, Bo Widerberg devient écrivain. C’est la Nouvelle Vague française qui va l’inspirer pour libérer le film suédois techniquement et stylistiquement, offrant alors une alternative au cinéma d’Ingmar Bergman, en faisant la part belle à l’improvisation dans ses premiers films, mais aussi en ancrant ses meilleurs films dans une réalité sociale empreinte d’authenticité historique et de passion romantique qui vaudront à nombre de ses acteurs et films de nombreux prix au Festival de Cannes : Le Quartier du corbeau (1963), Ådalen 31 (1969), Joe Hill (1971), et All things fair (1995).

Galerie photos

  • Joe Hill
  • Joe Hill
  • Joe Hill
  • Joe Hill