Menu

1957 / Inde / 2h26

L’assoiffé

De Guru Dutt

Drame

Réalisation : Guru Dutt
Scénario : Guru Dutt et Abrar Alvi
Interprétation : Mala Sinha, Guru Dutt, Waheeda Rehman, Rehman, Johnny Walker
Photographie : V.K. Murthy
Musique : S.D Burman
Distributeur : Films sans frontières

Séances

dimanche 18 mars
13h15 / Le Vox, Mayenne

vendredi 23 mars
16h00 / Cinéville, Laval

1957 / Inde / 2h26

L’assoiffé

De Guru Dutt

Drame

Poète idéaliste Vijay (joué par Guru Dutt) n’arrive pas à se faire publier et, malgré le soutien d’une prostituée au grand cœur, traîne sa mélancolie de maison en maison. Il doit de surcroît subir le mépris de ses frères qui n’hésitent pas à vendre son cahier de poèmes pour trois fois rien. Enfin un éditeur se penche sur son sort, mais Vijay découvre alors qu’il est marié avec son grand amour de jeunesse, la belle Meena. « Qui voudrait d’un monde pareil ? », confie Vijay à ceux qui l’écoutent dans une ultime scène poignante. Si la formule frappe les esprits, elle prouve a contrario aux spectateurs, que c’est souvent sur la douleur que s’élèvent les œuvres les plus fortes.

Quel film magnifique ! S’il fallait retenir de Guru Dutt un seul long-métrage, ce serait assurément celui-ci car tout y est : le mélodrame, le drame social, le burlesque, la comédie et la tragédie… Les quelques chansons (composées par le grand parolier ourdou Sahir Ludhianvi) investissent avec un bonheur rare le scénario et, loin de court-circuiter les dialogues, se mêlent à eux aussi surement que les rêves se mêlent au quotidien. Chez le cinéaste, tout est musique : les mouvements de caméra qui accompagnent les personnages et les jeux de lumière sur les visages. L’histoire elle-même a le charme entêtant des récits éternels.

Rétrospective Guru Dutt.

Moins connu que Satyajit Ray en Occident, Guru Dutt fait partie pourtant des grands réalisateurs indiens avec seulement 8 films. Cinéaste des années 50, il se passionne d’abord pour la danse avant de travailler, en tant que chorégraphe, pour la Prabhat, un studio près de Bombay fondé des cinéastes. Il se rend ensuite à Bombay où il réalise des films. Ses œuvres les plus connues sont : M. & Mrs 55 (1955), L’Assoiffé (1957), Fleurs de papier (1959).