Menu

2019 / Sénégal / 1h49

Le père de Nafi

De Mamadou Dia

Drame

Réalisateur et scénariste : Mamadou Dia
Interprètes : Alassane Sy, Saikou Lô, Aicha Talla, Penda Sy, Mamadou Bayo Sarr…
Musique : Baaba Maal, Gavin Brivik et Viviane Ndour
Production : Joyedidi et Okapi International Limited

Séances

samedi 21 mars 2020
20h30 / Le Vox, Mayenne

dimanche 22 mars 2020
19h00 / Cinéma Yves Robert, Evron

dimanche 22 mars 2020
17h00 / Le Trianon, Le Bourgneuf-la-Forêt

lundi 23 mars 2020
20h00 / Cinéville, Laval

2019 / Sénégal / 1h49

Le père de Nafi

De Mamadou Dia

Drame

Posée sur les bords du fleuve Sénégal, la petite ville du Père de Nafi vit paisiblement sous l’autorité bienveillante de son imam. Pourtant, le calme est trompeur car, si les dissensions sont à peine visibles pour l’instant, elles commencent à poindre. Dissensions familiales d’abord quand deux frères, Tierno et Ousmane, s’écharpent à propos du mariage de leurs enfants; dissensions politiques et religieuses ensuite quand à la tolérance religieuse du premier répond le radicalisme islamique du second. 

.
Premier long métrage de Mamadou Dia, Le Père de Nafi a une puissance singulière. Il commence comme une fable avant de prendre rapidement les allures d’une tragédie moderne au cours de laquelle deux conceptions du monde s’affrontent, celle de Tierno qui cherche à surmonter les divisions communautaires, et celle d’Ousmane qui veut établir, par la corruption et la force si nécessaire, une séparation brutale des individus et des sexes. Entre les deux hommes, des enfants amoureux tentent, vaille que vaille, de vivre leur passion naissante.
Récompensé par le Léopard d’or du meilleur premier long métrage au festival international de Locarno, 
Le Père de Nafi est à la fois un récit haletant et un hymne à la tolérance. Une découverte à ne pas manquer !

 

Film inédit

Mamadou Dai est un scénariste et réalisateur sénégalais. Sa formation et son expérience professionnelle de vidéo-journaliste sur le continent africain ont influé sur ses histoires, qui explorent le juste équilibre entre fiction et réalité, récit et documentaire. Son court-métrage Samedi Cinema (2016) a été présenté en première à la Mostra de Venise et au Toronto International Film Festival. Baamum Nafi (Le père de Nafi), son premier long métrage  a reçu la bourse du Hubert Bals Fund et participé au TIFF Talent Lab.