Menu

1963 | 2015 (reprise) / Suède / 1h41

Le Quartier du corbeau

De Bo Widerberg

Drame

Réalisation et scenario : Bo Widerberg 
Interprètes : Thommy Berggren, Keve Hjelm, Emy Storm,  
Photographie :  Jan Lindeström
Musique : Giuseppe Torelli 
Distribution France (reprise) : Malavida

Séances

1963 | 2015 (reprise) / Suède / 1h41

Le Quartier du corbeau

De Bo Widerberg

Drame

1936, Malmö : Anders, un jeune homme d’une vingtaine d’années rêve de devenir écrivain. Mais comment échapper à l’étouffant milieu familial d’un père alcoolique, ex-représentant de commerce, et d’une mère dévouée, qui vont bientôt lui révéler le passé sordide de leur histoire ? Honte, haine et mépris vont alors gagner notre héros, dont l’échec du roman qu’il écrit, la montée du nazisme puis la grossesse non désirée d’une voisine peu farouche, vont le pousser à fuir et à gagner la capitale suédoise, abandonnant lâchement son entourage à son sort.

Inspiré de la jeunesse du réalisateur, ce film à petit budget, tourné en peu de temps dans des décors réels, caméra sur l’épaule, nous donne à découvrir la vie pauvre des quartiers de Malmö où il est fait peu de place à l’espoir et à la réussite. Film sombre, qui laisse peu de place au romantisme et ne permet à son personnage principal que la fuite comme échappatoire. Ce film nous montre, avec pertinence, les prémices de la montée du nazisme en Suède.

Né en 1930 à Malmö – Décédé en 1997 à Ängelholm. D’abord critique avec une chronique dans le journal de Stockholm, Expressen, Bo Widerberg devient écrivain. C’est la Nouvelle Vague française qui va l’inspirer pour libérer le film suédois techniquement et stylistiquement, offrant alors une alternative au cinéma d’Ingmar Bergman, en faisant la part belle à l’improvisation dans ses premiers films, mais aussi en ancrant ses meilleurs films dans une réalité sociale empreinte d’authenticité historique et de passion romantique qui vaudront à nombre de ses acteurs et films de nombreux prix au Festival de Cannes : Le Quartier du corbeau (1963), Ådalen 31 (1969), Joe Hill (1971), et All things fair (1995).

Galerie photos

  • Le Quartier du corbeau
  • Le Quartier du corbeau