Menu

2019 / Algérie / 1h45

Papicha

De Mounia Meddour

Drame

Réalisatrice et scénariste : Mounia Meddour
Interprètes : Lyna Khoudri, Shirine Boutella, Amira Hilda Douaouda, Zahra Doumandji …
Photographie : Léo Lefevre
Musique : Rob
Décors : Chloé Cambournac
Distribution : Jour2fête

Séances

samedi 14 mars 2020
20h30 / Cinéma Vox, Renazé

lundi 16 mars 2020
20h30 / Le Palace, Château-Gontier

mardi 17 mars 2020
18h30 / Cinéville, Laval

mercredi 18 mars 2020
18h00 / Cinéma Yves Robert, Evron

vendredi 20 mars 2020
20h30 / Cinéma municipal de Gorron

samedi 21 mars 2020
21h00 / Cinéma Yves Robert, Evron

lundi 23 mars 2020
20h30 / Le Majestic, Ernée

2019 / Algérie / 1h45

Papicha

De Mounia Meddour

Drame

Dans les années 90, Nedjma habite une cité universitaire d’Alger avec ses amies et rêve de devenir styliste. Libre et pleine de fougue, elle profite des nuits de la capitale pour danser et vendre ses créations aux autres « papichas », les jolies jeunes filles algéroises. Face à la dégradation de la situation dans son pays, à la montée de la violence et de l’extrémisme religieux qui s’abattent sur elle et ses proches, Nedjma fait le choix de l’insoumission et décide d’organiser un défilé de mode dans sa cité universitaire.

.
Depuis quelques années, des cinéastes algériens nous offrent enfin leur vision de la décennie noire, sujet longtemps resté tabou. Celle de Mounia Meddour propose d’aborder cette terrible période par le prisme de la jeunesse, de la rage de vivre et de la sororité. La dureté du contexte est contrastée par la présence solaire des actrices, notamment Lyna Khoudri, exceptionnelle dans le rôle principal de cette « papicha » sans concession lorsqu’il s’agit de continuer à vivre comme elle l’entend. Ces grandes interprètes, la caméra ne les quitte jamais, suivant au plus près leurs visages, leurs mouvements et leurs cris. Ces plans, serrés, saccadés sont à l’image de ce que vit l’héroïne : oppressants mais débordants de vie. Tout le long du film le regard de la caméra s’oppose à celui des hommes que Nedjma rencontre. L’un sublime et valorise, l’autre juge et rabaisse. Dans cette célébration de l’insoumission des femmes, « Papicha » a une portée universelle. Annulé à la dernière minute et sans explication en Algérie, le film a tout de même représenté son pays aux Oscars 2020.

> Lien vers le dossier de presse

 

Mounia Meddour effectue des études supérieures en école de journalisme, puis se forme au cinéma et à l’audiovisuel où elle obtient un diplôme au Centre européen de formation à la production de films. Elle réalise plusieurs documentaires, tel que Particules élémentaires (2007) ou encore La Cuisine en héritage (2009). Son premier long-métrage de fiction est Papicha, qui sera d’ailleur retenu dans la sélection du festival de Cannes.

Galerie photos

  • Papicha
  • Papicha
  • Papicha
  • Papicha