Menu

Focus Djibril Diop Mambéty

Né en 1945 à Dakar, Djibril Diop Mambéty commence le cinéma sans aucune formation. Un temps sociétaire du Théâtre National Sorano de Dakar, il joue dans quelques films et obtient du centre culturel français de l’équipement pour tourner son premier court-métrage. C’est à 27 ans qu’il réalise son premier long métrage, ToukiBouki, évocation du sort de jeunes Dakarois rêvant de venir en France, et rentre au panthéon des cinéastes africains. 20 ans plus tard, en 1992, il réalise Hyènes, une nouvelle allégorie de la corruption dans la société africaine. La mort empêche le cinéaste de réunir ces deux films dans une trilogie sur le pouvoir et la folie. Le dernier volet, Malaika, est resté à l’état de projet. En 1995il entreprend une trilogie nommée Histoires de petites gens. Il n’en tournera que les deux premiers volets : Le Franc et son dernier film avant de mourir d’un cancer La Petite vendeuse de soleil.