Menu

Focus sur la ville de Dakar

Depuis quelques années, Dakar attire l’attention cinéphile en s’affirmant comme le théâtre de récits singuliers et forts, élaborés par des cinéastes (Alain Gomis, Mati Diop, Diana Gaye, notamment) qui en proposent une représentation et un imaginaire renouvelés, portés par l’héritage de leurs aînés (Djibril Diop Mambéty, Ousmane Sembene). Le prix du jury cannois attribué à Atlantique de Mati Diop révélait ainsi au monde, il y a quelques mois et de manière spectaculaire, la pointe – au sens artistique autant que géographique – du cinéma sénégalais. De ce constat est alors née l’idée de proposer un parcours dans l’œuvre de deux cinéastes ayant un pied à Dakar et l’autre à Paris, dont les films ont imposé depuis une quinzaine d’années un regard moderne et libre : Mati Diop et Alain Gomis. La mise en correspondance systématique de deux films permettra ainsi de constater l’affinement de leur travail et l’inscription de leur démarche dans l’histoire de la capitale sénégalaise à l’écran.
Par Nicolas Thévenin, enseignant et critique de cinéma, rédacteur en chef de la revue Répliques.