Menu

Focus Sergei Loznitsa

 

Né en 1964 à Baranavitchy en Biélorussie, Loznitsa passe sa jeunesse en Ukraine, et s’installe à l’âge adulte en Allemagne. Diplômé de l’école polytechnique, il exerce d’abord son talent dans les mathématiques et la cybernétique, avant de basculer en 1999 du côté du cinéma, inaugurant une série de documentaires à l’esthétique épurée, à la dimension aussi bien poétique que politique. Sergueï Loznitsa est passé tardivement à la fiction, le documentariste a vu ce changement de cap aussitôt célébré par la critique. Son premier long métrage, My Joy (2010), a été présenté en première mondiale en compétition officielle au Festival de Cannes. Ses longs métrages documentaires comme ses longs métrages de fiction ont été sélectionnés – et pour la plupart d’entre eux, primés – au Festival de Cannes (In the Fog, 2012 ; Maïdan, 2014 ; Une femme douce, 2017 ; Donbass, 2018) ou à la Mostra de Venise (The Event, 2015 ; Austerlitz, 2016 ; Le procès, 2018 ; State Funeral, 2019). Ses films documentaires, parfois à la lisière de l’expérimental, représentent une humanité confrontée à des bouleversements économiques, sociaux et politiques de grande ampleur, peignant ainsi le délitement moral de la Russie. Son sens du paysage, la rigueur de ses partis-pris de mise en scène ainsi que ses audaces narratives ont souvent été remarqués par la critique.